Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Les OVNIS en France à la fin des années 70 par Pierre Laird. Editions Le Mercure Dauphinois, 4 rue de Paris, 38000 Grenoble, France. www.lemercuredauphinois.fr

 

Pierre Laird a effectué une carrière dans l’armée française et a présenté deux Masters d’Histoire contemporaine sur la question des OVNIS.

Son étude très documentée et étayée sur la « France ufologique » des années 70 est particulièrement intéressante notamment du point de vue sociologique. La lecture de cet ouvrage permet, de manière globale, une meilleure compréhension de ce que furent les années 70.

 

L’ouvrage débute par un chapitre consacré au réalisme fantastique. En effet, le mouvement développé par et autour de la revue Planète et le succès de l’ouvrage de Luis Pauwels et Jacques Bergier Le matin des magiciens ouvrent sur de nouveaux espaces culturels favorables à l’expression d’un intérêt nouveau pour les phénomènes d’OVNIS. Il y eut jusqu’à 150 associations traitant d’ufologie pendant les années 70 en France. Si certaines de ces associations voudraient rester « scientifiques », d’autres mêlent à leurs préoccupations ésotérisme, parapsychologie ou Nouvel Âge.

Le deuxième chapitre de l’ouvrage s’intéresse aux organismes d’enquête et de recherche amateurs, certains qualifiés d’ufolâtres, mais aussi des congrès, séminaires et autres rassemblements sur le sujet auxquels participent des chercheurs très sérieux aussi bien que des personnages peu crédibles.

 

L’auteur poursuit en explorant les écrits ufologiques. Si une littérature et une presse spécialisées vont apparaître, la « grande presse » ne va pas se priver d’un tel sujet. Le Monde, l’Express ou Paris-Match traiteront des OVNIS soit de manière générale, au regard de la science, soit en raison d’un événement particulier comme un symposium. Pierre Laird montre aussi que de nombreuses émissions de télévision ont su aborder le sujet. Le cinéma a produit aussi quelques films sur le thème des extra-terrestres, peut-être moins que ce à quoi nous aurions pu nous attendre.

 

L’un des aspects les plus intéressants de cette étude est une typologie des observations et le profil socio-culturel des observateurs. Il n’existerait pas de portrait-type de l’observateur mais on note que le niveau d’éducation influe sur la manière dont les observations sont traitées par les observateurs.

 

En fin d’ouvrage, Pierre Laird évoque un nouveau paradigme ufologique autour d personnalités comme Michel Monnerie, Pierre Berthault ou Pierre Vérioudy qui introduisent de nouvelles approches comme les relations entre parapsychologie et phénomènes OVNIS. Plutôt que des corrélations physiques, ce sont des corrélations psychologiques qui sont recherchées.

 

Quelle que soit l’approche, l’énigme reste entière et la compréhension du phénomène est encore éloignée. Ce livre permet de mieux saisir les mécanismes de rejet ou d’adhésion à l’œuvre dans la société, significatifs à la fois d’évolutions culturelles et de nouveaux regards scientifiques.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :