Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes rapports avec le Diable. Coups de sonde dans le Mystère de Charles Lancelin. Editions Ether et Egregore, 09 rue de la Libération, Le Tremblay, 49520 Ombrée d’Anjou.

www.editions-ether-egregore.com

Les Editions Ether et Egregore proposent au lecteur un nouvel ouvrage dans la collection Les Abîmes de l’Adversaire.

 

Charles Lancelin donna le 9 décembre 1912 à l’Institut de Recherches Psychiques de France, une conférence consacrée au Diable. Cette conférence ne manqua pas de renouveler les attaques contre son auteur alors même que l’objectif était de répondre aux accusations de satanisme dont il était déjà l’objet. A la suite de cette conférence, il rédigea ce texte, apparemment pour Henri et Hector Durville et le publia orné de 22 planches hors-texte, peu en lien avec le propos, prolongeant ainsi son premier livre sur le sujet publié en 1903, L’histoire mythique de Shatan.

 

Cette édition augmentée, reprend le texte paru aux éditions Durville devenues Librairie du Magnétisme. Elle bénéficie d’une biographie de Charles Lancelin, personnage complexe, d’un ensemble de notes, d’une riche bibliographie et d’annexes fort utiles.

 

Charles Lancelin, occultiste brillant, ambitionnait de rencontrer le Diable ou de démontrer son inexistence, en privilégiant très probablement cette seconde hypothèse. Pour se faire, il mit en place cinq expériences au sérieux très variable. Il convient de replacer ces expérimentations dans le cadre de son époque caractérisée par un intérêt, entre science et superstition, pour les phénomènes psychiques et le spiritisme. Charles Lancelin fut proche de Papus mais aussi du Colonel Albert de Rochas qui mena des recherches notamment dans le domaine de l’hypnose. Homme de lettres, il était également docteur en médecine, ce qui servit ses travaux dans les domaines de l’hypnose, de la réincarnation, de la vie post mortem. Il chercha généralement à introduire une rigueur nécessaire dans ses expériences.

 

Un autre centre d’intérêt fortement investi par Charles Lancelin fut donc le Diable. Son Histoire mythique de Shatan devait comporter trois tomes, De la Légende au Dogme, paru en 1903, sur les origines du mythe dans la tradition judéo-chrétienne, Le ternaire magique de Shatan, paru en 1905, toujours chez Durville, consacré aux techniques de sorcellerie jugées malsaines. Un troisième tome, La faillite de Shatan, ne vit jamais le jour or il devait proposer une négation philosophique de Satan. Charles Lancelin fit ainsi de sa conférence et du texte qui en suivit la clôture de ce cycle de travail consacré au Diable.

 

Cette belle édition préparée par Gaëtan Sothemann se révèle très complète, significative d’une période fascinante mais toujours aussi difficile à saisir.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :