Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Femmes en quête d'absolu

Femmes en quête d’absolu. Anthologie de la mystique au féminin Par Audrey Fella Editions Albin Michel.

Audrey Fella poursuit son œuvre sur le féminin et le sacré. Elle explore de nouveau l’expression de la mystique à travers le féminin et pose cette question : «Y a-t-il une spiritualité spécifiquement féminine ? Dans la mesure où l’expérience mystique est souvent décrite comme des « noces » avec le divin, on est tenté de dire que la féminité représente la voie religieuse par excellence.»

On pense bien évidemment d’emblée à Hildegarde de Bingen dont Audrey Fella est une spécialiste mais elles sont nombreuses ces femmes qui au cœur même des institutions des grands courants religieux ou à leur marge ont connu cette expérience d’union avec l’absolu.

« La mystique, précise Audrey Fella, concerne la possibilité pour l’âme humaine d’entrer en relation et d’intégrer Dieu, ou l’absolu. Précisons que cet absolu ne revêt pas toujours l’aspect d’un sujet ou d’une personne divine. L’expérience mystique n’est pas forcément une expérience théiste. Dans le bouddhisme ou le taoïsme par exemple, ni la vacuité, ni le Tao ne se laisse identifier à un Dieu suprême. Ainsi il existe des mystiques religieux et laïques, croyants, agnostiques et athées, qui ont cependant partagé une expérience commune : la conscience du Tout Autre, quelle que soit sa définition… »

Cette anthologie présente donc des parcours féminins très variés qui met en évidence la liberté infinie de l’esprit à se manifester en liberté quel que soit le contexte. Les portraits de plusieurs dizaines de femmes en quête d’absolu qui sont proposés au lecteur vont de Râbi‘a al-‘Adawiyya à Mâ Ananda Moyî, passant par Marguerite Porete, Rose de Lima, Lallâ, Diotime de Mantinée, Simone Weil, Liliane Silburn, Bernadette Soubirous Madame Guyon, Catherine Pozzi ou Edith Stein, parmi tant d’autres. Toutes les cultures, toutes les géographies et tous les temps sont présents, Occident et Orient.

Audrey Fella pose également la question d’une écriture mystique au féminin. Il existe une transmission féminine, orale ou/et écrite. « On peut parler aujourd’hui, nous dit-elle, d’une tradition de l’écriture féminine spirituelle. »

Elle remarque que si certaine tradition ont privilégié l’oralité, ou si les femmes ont été parfois interdites d’enseigner et condamnées au silence, « la mystique affective au Moyen Âge est allée de pair avec un développement de l’écrit, souvent commandé et supervisé par un directeur de conscience ou un confesseur. »

En effet, l’influence ou le contrôle masculin est souvent présent. Parfois souhaité par les femmes elles-mêmes, parfois pesant et contraignant. Cependant, souvent, le processus d’écriture, supervisé ou non, apparaît nécessaire pour la personne qui vit ces expériences bouleversantes :

«La relation autobiographique, unifiante, permet à l’évidence une relecture apaisante d’une destinée personnelle déstabilisée par l’irruption du Tout Autre. L’écriture prend ici la place d’un exercice d’autodiscernement et de connaissance de soi, quelle que soit la nature du contrôle exercé par la suite.»

Récits autobiographiques, journaux intimes, correspondances, poésies, traités, commentaires, participent d’un vaste corpus mystique féminin. Les textes sans être forcément « littéraires » sont très souvent beaux et profonds. Audrey Fella dresse un portrait très synthétique de chacune de ces femmes exceptionnelles pour nous introduire à une sélection particulièrement choisie et significative de leurs textes.

Ce voyage en féminin sacré est aussi un magnifique périple vers la liberté.

Editions Albin Michel, 22 rue Huyghens, 75014 Paris.

http://www.albin-michel.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :