Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Découvrir la spiritualité par Alexandre Pacini. Editions Almora, 43 avenue Gambetta, 75020 Paris, France.

www.almora.fr

 

Ce gros livre, de près de cinq cents pages, témoigne de la richesse et de la complexité du paysage spirituel d’aujourd’hui. L’auteur avertit le lecteur qu’il ne veut convaincre personne mais rendre compte et que le livre n’est pas exempt de contradictions comme l’est la scène spiritualiste.

Le propos se veut lucide, évitant l’émerveillement, pour présenter la spiritualité contemporaine à travers ses buts, ses méthodes, ses enseignants. Il veut mettre en évidence que l’éveil n’est pas inaccessible, que toutes les spiritualités parlent de la même chose sous des formes et des modalités diverses. Il aborde la question des résistances culturelles et des incompréhensions.

 

Alexandre Pacini a rassemblé une matière considérable. Il ne cherche pas à respecter une démarche dite scientifique dans un domaine où le silence est le plus profond des enseignements. De fait, le livre apparaît plutôt comme une déambulation à travers concepts et expériences, de la spiritualité elle-même à la non-dualité en passant par le karma, la liberté, la conscience, le bonheur, la vérité, etc.  Par touches successives, l’auteur cherche à élargir ou approfondir sans nécessairement définir, à différencier spiritualité et développement personnel, à donner des repères pour ne pas se perdre dans la multiplicité des approches.

 

Alexandre Pacini tente de répondre aux questions que se posent les personnes intéressées par une démarche spirituelle, d’anticiper les craintes, qui peuvent être justifiées, et les adhésions trop hâtives.

L’ouvrage est touffu, l’auteur en est conscient et il pointe dans sa conclusion ce qu’il faut retenir : « Nous ne sommes pas l’individu ! » ; « Tout est déjà là... » ; « Le mental n’est pas « mauvais », il est simplement, comme on le dit justement de l’ego, surdimensionné... » ; « Dire oui à ce qui Est constitue un chemin rudement efficace (lorsque bien compris) mais ne signifie pas tout accepter et souffrir en conséquence. » ; « La liberté d’action est tout à fait possible tant que l’on pense avoir un livre arbitre ; la véritable question est de savoir à qui vient cette idée. » ; « C’est très disparate en apparence, la multiplicité est à l’œuvre dans les voies et ce qu’on y raconte, mais ce n’est qu’apparence ; au final c’est toujours la même Réalisation, la même Vérité... ».

 

Citations et témoignages d’éveil viennent en appui du propos pour discerner l’essentiel :

« La différence d’une religion à l’autre, dit l’auteur, réside uniquement dans le choix de l’image, de la parabole, dans la culture qui lui a donné naissance et la façon de l’exprimer. Le message est lui toujours identique. L’Un s’exprime dans ce domaine également sous la forme de la multiplicité.

L’aspect spirituel est présent dans toute religion, mais il est enfoui sous une couche énorme de divertissements qui n’ont plus grand-chose à voir avec la spiritualité. »

 

Avant, dans la dernière partie de l’ouvrage d’explorer les rapports entre spiritualité et philosophie, spiritualité et religion, spiritualité et science, surgit brusquement le sujet de l’amour, absent jusqu’alors, au moins en apparence.

« Au final, dit-il, je pense qu’il s’agit du lien le plus fort et le plus profond qui unit, sous leurs formes diverses, les paroles de tous les sages, quelles que soient leurs traditions et leurs origines : l’Amour. La dévotion et l’adoration du bakhti yoga se fondent avec l’expression de ce que nous recherchons sous ce vocable « Amour ». C’est un acte de « pur Amour » qui est demandé dans cette pratique : voir l’autre comme soi-même. »

 

En l’absence de la personne, ou de l’individu chez l’auteur qui semble préférer ce terme, la plupart des questions et des confusions s’estompent d’elles-mêmes. L’éveil et son intégration s’imposent alors comme naturels.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :