Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre du Crocodile

La Lettre du Crocodile

Chroniques littéraires dans les domaines de l'initiation, des philosophies de l'éveil et des avant-gardes : Franc-maçonnerie, hermétisme, bouddhisme, shivaïsme, surréalisme, pensée contemporaine...


La méditation dynamique de l'Himalaya

Publié le 24 Février 2017, 10:35am

Rishi Yoga. La méditation dynamique de l’Himalaya de Pierre Bonnasse, Editions Dervy.

Cet ouvrage, essentiellement pratique, rend compte dans le détail d’un ensemble de pratiques regroupées sous l’intitulé méditation dynamique de l’Himalaya (MDH).

C’est, nous dit l’auteur dans son introduction « une pratique constituée de postures et de mouvements physiques faciles, soutenue par une attitude intérieure appropriée, logiquement combinés avec des exercices de respiration, d’écoute sensorielle et de concentration qui permettent de laisser se dévoiler simplement et spontanément la nature même de la méditation et de la contemplation au cœur du mouvement et des actions ordinaires de la vie quotidienne. »

Pleine conscience du corps et de la respiration, écoute et réception de ce qui se présente, non-effort, non-préhension, non-intention… sont les ingrédients classiques de cet ensemble dynamique. L’ouvrage propose une série d’exercices pour chacun des centres et pour l’axe spinal. Il aborde également yoga-nidrâ et la méditation assise.

Dans une deuxième partie, Pierre Bonnasse explore notamment la conscience tissulaire et la mémoire cellulaire basé sur la sophrologie caycédienne.

La troisième partie propose diverses réflexions sur la conscience, le yoga, une approche de la psychologie indienne, l’observation de soi, l’identification…

« En demeurant en tant qu’observateur, sans chercher à interférer, sans chercher à se concentrer, sans autre intention que d’observer tranquillement ce qui se présente à chaque instant, la flamme de l’attention, impersonnelle, illuminant tous les phénomènes, commence alors à s’éveiller à sa propre substance. La conscience, qui jusqu’à présent était toujours consciente d’un objet, commence alors à s’éveiller à elle-même, par elle-même. Je ne suis plus ceci ou cela, je ne suis plus une personne faisant une expérience particulière, JE SUIS, tout simplement. Non pas la pensée, le sentiment ou la sensation d’être, mais l’Être lui-même dans lequel tous ces phénomènes apparaissent. L’attention avec laquelle je le reconnais est la même attention que celle par laquelle cette conscience impersonnelle de l’Être me connaît, en tant que structure corps-esprit manifestée en pensées, en paroles et en actes. »

Editions Dervy, 19 rue Saint-Séverin, 75005 Paris, France.

http://www.dervy-medicis.fr/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents