Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sensei Taisen Deshimaru, maître zen de Dominique Blain, Editions Albin Michel.

Taisen Deshimaru (1914-1982) aura marqué profondément la spiritualité de la seconde partie du XXème siècle. Eveilleur  spontané et imprévisible, faisant fi des convenances et du spirituellement correct, il est l’un des rares artistes des voies directes. Son empreinte ne cesse de grandir, comme permanence de l’esprit  dans un monde en mutation.

Ce livre vaste et multiple, qui n’a pas seulement vocation biographique, devrait faire taire les quelques détracteurs qui persistent accrochés aux apparences. Taisen Deshimaru n’a jamais cherché à paraître, à construire une image polie de lui-même. Les multiples témoignages le concernant, rassemblés dans ce livre, ne semblent pas désigner la même personne. Taisen Deshimaru renvoie à chacun quelque chose de lui-même. Il est comme un miroir à traverser, non comme une vérité à respecter.

Taisen Deshimaru fit revivre en Occident l’authentique Zen de Maître Dôgen qui, tout entier, se tient en zazen : « s’asseoir et méditer sans rechercher ni mérite ni éveil. ».

« Maître Deshimaru, prévient l’auteur, est venu sur notre continent non en tant que sage, mais en tant qu’homme vrai. Non qu’un sage ne soit pas vrai, mais un homme vrai n’est pas forcément sage… Il est celui qui ne sait mentir, qui s’expose à la face du monde tel qu’il est, de la façon la plus simple : c’est en cela qu’il est vrai. Lorsque l’on fréquente les instructeurs zen, il en est peu que l’on trouve sages. C’est à partir de cette non-sagesse qu’apparaît l’enseignement, la possibilité de se dépasser. La vie elle-même embrasse la « sagesse/non-sagesse » ; la pratique propose d’aller au-delà de cette dualité et de l’abandonner. »

L’enseignement de Maître Deshimaru défait plus qu’il ne fait, délie au lieu de relier artificiellement. Il balaie l’intellectualisme, les prétentions multiples, les préjugés si nombreux dans les traditions, il dérange, déroute et démasque. Il n’est point étonnant dès lors qu’il ne connût qu’une reconnaissance tardive de ses pairs, tout du moins de ceux qui comprirent qu’en secouant les traditions ensevelies sous les couches de poussières accumulées au fil des siècles, il les libérait de l’inutile, de la forme, pour ne considérer que l’esprit. Il réinterroge aussi la transmission et la lignée pour les dégager des formalismes sclérosants, fait de la mort, de sa mort, un koân. Bref il ne laisse rien dormir, il met tout en mouvement.

Ce livre intéresse au-delà du zen, au-delà de l’éveilleur exceptionnel que fut Deshimaru, il rend compte de la vivacité de l’esprit libre, quelle que soit la tradition ou la culture dans laquelle il se manifeste.

Editions Albin Michel, 22 rue Huyghens, 75014 Paris, France.

Tag(s) : #Eveil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :