Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tradition Bogomile
 

Prédications du pope Bogomile par Stefan Guetchev, extraits traduit par Lydia Denkova, Guéorgui Vassiliev et Alain Vuillemin, Editions Rafael de Surtis.

         Stefan Guetchev (1911 – 2000), à ne pas confondre avec Lubomir Guentchev dont nous avons parlé à maintes reprises, est un auteur bulgare important inconnu en France. Diplomate, traducteur, il a contribué à ouvrir la Bulgarie aux idées occidentales modernes. Auteur de nombreux romans, récites, textes dramatiques, poèmes, il écrivait en bulgare comme en français. Les Prédications du pope Bogomile tiennent une place à part dans son oeuvre. Elles furent publiée sen 1990 à l’intérieur d’un recueil de poème, Poesia.

         On ne sait rien du pope Bogomile et peu du bogomilisme. Cependant, mythes et légendes perdurent. On sait, historiquement, la place importante des bogomiles dans la Bulgarie médiévale et leur essaimage en Europe, jusqu’aux Cathares et Albigeois. L’époque moderne a vu resurgir le bogomilisme dans la littérature à plusieurs reprises. Stefan Guetchev s’inscrit dans cette tradition littéraire sans que l’on  puisse vraiment cerner son intention et son projet.

Le bogomilisme évolue entre un dualisme radical et un dualisme modéré. L’intérêt des propositions de Guetchev réside dans le dépassement final du dualisme. Nous sommes avec ces prédications dans le cadre d’un processus initiatique tout à fait intéressant et pertinent.

Voici quelques extraits significatifs :

 

« Mais si vous voulez être libres

Pour errer par tous les chemins

Sous la terre et en dessus de la terre –

Ne bougez pas de votre place

Et contemplez, immobiles, profondément,

Une de ces petites fleurs jaunes

En lui demandant tout humblement

De vous changer vite en pissenlit. »

Extrait de Quatrième prédication (Du vagabondage)

 

« Pardonnez-moi, mes frères, aujourd’hui, je suis en colère.

Mais pas contre vous – contre toutes les gens.

Or, n’êtes-vous pas des êtres humains ?

Et non contre vous – contre tous les dieux.

Or, n’êtes-vous pas des dieux ? »

                   Extrait de Septième prédication (ainsi dite « en colère »)

 

« Pour vous, cette parabole peut avoir un autre sens.

Si vous voulez vous libérer de diable,

Imitez le fou et l’insensé.

Parce qu’il n’est personne de plus de raisonnable que lui

Ni sur la terre ni au ciel.

Et, en effet, le plus raisonnable fuit le fou

De la même manière qu’on fuit le feu.

                   Extrait de Huitième prédication (Avec une parabole)

 

« Ne soyez pas étonnés, mes frères, si, en présence des autres,

J’affirme un propos et, devant vous – son contraire,

Mais apprenez à fondre ensemble des opposés,

Pour devenir des Anciens.

 

Dans leur livre sacré, il est écrit :

Dieu – c’est le bien.

Mais comment existerait-il un bien sans un mal ?

En niant le diable, ils renient aussi leur dieu.

Ces pauvres frères, qui sont au-dehors,

Je leur enseigne

Qu’il existe un dieu et un diable,

Qui pèsent autant sur la balance.

A vous, j’apprends : fondez ensemble,

En vous, en une seule entité, le dieu et le diable.

C’est uniquement alors que vous posséderez

Le secret entier de l’homme,

Des esprits et de la pierre. »

                   Extrait de Onzième prédication (« Secrète »)

 

Alternative nomade, immobilité dans le mouvement, folie contrôlée, conscience non-duelle, nous avons là les ingrédients caractéristiques d’une voie d’éveil.

Editions Rafael de Surtis, 7 rue saint-Michel, 81170 Cordes sur Ciel.

Tag(s) : #Tradition
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :