Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

D’une Révolution à l’autre 1688 - 1789 de Michel König. Editions Cépaduès, 111 rue Nicolas Vauquelin, 31100 Toulouse.

www.cepadues.com

L’essai sur le rôle de la Franc-maçonnerie dans la Révolution de 1789 de Michel König, débute par un rappel des conditions, enjeux et conséquences de la Révolution anglaise de 1688, la « Glorieuse Révolution », trop souvent oubliée de ce côté-ci de La Manche. Elle est pourtant déterminante pour comprendre l’histoire européenne et les tensions entre catholicisme et protestantisme mais aussi entre monarchie absolue (incarnée par Louis XIV) et monarchie constitutionnelle. Depuis 1214 et la Magna carta, considérée souvent comme le premier outil juridique en matière de droits de l’homme, l’Angleterre élabore des contre-pouvoirs aux tentations absolutistes de leurs rois. Les visées expansionnistes de Louis XIV, soutien de la papauté, ajouteront à cette complexité la dimension militaire et stratégique des alliances.

« La fondation de la Grande Loge de Londres et de Westminster s’inscrit bien dans cette mouvance qui oppose l’Angleterre parlementaire et tolérante à la France de la monarchie absolue, appuyée sur le catholicisme, soutien du jacobitisme… » note l’auteur.

Il pense que « la Franc-maçonnerie anglaise fut politiquement la fille de la Révolution de 1688 et qu’à ce titre, elle en a diffusé les idéaux dans la France du XVIIIème siècle sur laquelle, après la longue obscurité du Roi-Soleil, se levait l’aube des « Lumières ». »

La plus grande partie de l’ouvrage traite de la complexe question de la place des Francs-maçons dans la Révolution de 1789, l’opposition entre loges hanovriennes et loges jacobites n’étant qu’un aspect du problème. Le rôle, souvent ambigu, des aristocrates au sein de la Franc-maçonnerie française dans les décennies prérévolutionnaires démontre l’effervescence des idées contradictoires de cette période. La Franc-maçonnerie connaît un double désordre, institutionnel et rituélique, notamment par le développement sans contrôle des hauts-grades. Michel König prend soin de détaillé les méandres et les jeux d’influence de ces années pendant lesquelles fermentent les idées révolutionnaires.

Si certains Francs-maçons furent des artisans de la Révolution française, d’autres se gardèrent de la soutenir. L’ouvrage évoque des personnalités peu retenues par l’histoire qui jouèrent pourtant un rôle essentiel.

Ce livre a le grand mérite de nous offrir une autre séquence historique que les celles des présentations courantes de la Révolution française et d’autres hypothèses causales qui permettent de mieux comprendre les changements profonds en cours avant, pendant et après la Révolution française.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :