Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Révolution spirituelle par Abdennour-Bidar. Editions Almora, 42 avenue Gambetta, 75020 Paris, France.

www.almora.fr

Constat – proposition – avertissement – envolée, telle est la structure du message d’Abdennour-Bidar pour une révolution spirituelle et sociétale.

Evitant de tomber dans le catastrophisme et un pessimisme sans horizon, il ne bascule pas pour autant dans un optimisme béat ou dans l’inconscience :

« Oui la Terre est dévastée,

Oui la Nature est empoisonnée,

Oui les sociétés sont déchirées,

Oui le mal est fait !

 

Mais non tout n’est pas perdu,

Non le mal n’a pas encore vaincu ! »

 

S’il est lucide sur les mécanismes de destruction mis en œuvre par les inconséquences humaines, Abdennour-Bidar fait preuve d’un optimisme raisonnable basé sur l’imagination, l’intuition et tout simplement ce qui manque cruellement aujourd’hui, une pensée véritable.

 

 

Il appelle donc à la Résistance, résistance aux discours lugubres, aux litanies du progrès, aux machines kafkaïennes, aux chapelets de mensonges. Il s’adresse aux affranchis, aux évadés, aux infiltrés, aux exilés volontaires, à tous ceux des marges, pour constituer un nouveau centre.

 

« Vous êtes les artisans

Tenaces et inspirés

D’un million d’imperceptibles changements

Qui vont tout bouleverser. »

 

La question posée est : que voulons-nous faire de nos vies ?

Pour Abdennour-Bidar, rien ne sera possible sans la puissance de transformation de l’Esprit. L’Esprit n’est pour lui ni religieux ni inscrit dans une quelconque définition, il se dit « philosophe spirituel » mais plutôt dans le pressentiment du Tout, dans l’expérience d’une non-séparation qui engendre une responsabilité créatrice, dans « l’émotion de l’infini ».

 

« Je veux parler,

En vérité,

De ce pouvoir souverain

Et le plus souterrain

En chacune et chacun,

En chaque être humain,

Et que j’ai déjà mentionné ici

En l’appelant Esprit,

Mais sans vous dire encore de quoi il s’agit… »

 

Intériorité, fraternité, unité sont trois dimensions de l’œuvre espérée et du mouvement attendu. « Tout peut éveiller celui qui se met aux aguets. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :