Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Retour à soi, retour au Soi par José Le Roy. Editions Almora, 42 avenue Gambetta, 75020 Paris, France.

www.almora.fr

José Le Roy cherche à ne dire que l’essentiel du chemin de retour à soi, retour au Soi, retour à l’Être que nous retrouvons au cœur de toutes les traditions. Il se consacre même au moment particulier du retournement quand ayant pris conscience de l’exil qui est le nôtre, nous nous retournons pour retrouver la source première. Ce retour à soi est appelé aussi l’éveil.

La première partie de l’ouvrage est consacrée à l’exil et à la douleur de l’exil qui conduira au retournement. José Le Roy s’appuie sur de grands mythes fondateurs, Ulysse bien sûr et le retour en Ithaque mais aussi la parabole du Fils prodigue et d’autres contes ou messages traditionnels. Il rappelle la fonction de l’exil et sa nécessité en se référant principalement à la doctrine de la Reconnaissance d’Abhinavagupta et du shivaïsme non-dualiste du Cachemire. C’est en s’oubliant soi-même dans les périphéries de la dualité que nous pouvons vivre la félicité de se reconnaître.

La deuxième partie de l’ouvrage traite des divers chemins de retour au Soi :

« Ce chemin peut être progressif ou direct selon les traditions, explique José Le Roy. Dans les voies progressives, on enlève peu à peu les voiles qui nous masquent la réalité centrale. Il faudra alors d’abord calmer l’esprit, se purifier intérieurement, et ensuite seulement entrer en contact avec le centre. Dans les voies directes, on mettra plutôt l’accent sur le fait que rien ne nous masque l’essence de notre soi, que nous sommes déjà arrivés avant même d’être partis et qu’il s’agit davantage d’un éveil à Soi qu’un changement du moi. »

Pour José Le Roy, la voie la plus directe, ou le moment clé de toutes les foies, progressives ou directes, est le retournement de l’attention. A la fois simple, unique, immédiat, accessible à tous, universel, éminemment pratique, indépendant des croyances et représentations, le retournement de l’attention, basé sur le retournement des sens, est particulièrement efficace.

La troisième partie s’intitule « Demeurer » et aborde divers paradoxes. En réalité, il n’y a ni centre ni périphérie. En réalité, nous ne sommes jamais partis. En réalité, il n’y a pas de retournement. En réalité, aucun effort n’est nécessaire.

« La voie du retournement de l’attention est une voie simple, directe et libérée de tout dogme religieux. Cette voie, par son aspect expérimental et concret, me semble parfaitement adaptée à notre époque moderne, laïque et démocratique, conclut José Le Roy. Grâce à ce geste de la conscience qui revient sur elle-même, il devient possible de s’éveiller au Soi, et de vérifier que les promesses des textes traditionnels sont réelles : il y a bien en nous, à la source de nos sens, une présence plus vaste que le moi. »

Dans une dernière partie, « Anthologie du retournement », sont rassemblés des extraits de textes de divers courants traditionnels, occidentaux et orientaux, présentant cette conversion, ce retournement et illustrant le caractère essentiel et universel de cette pratique qui se révèle au final une non-pratique.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :