Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Æ George William Russell ou la loi de la gravitation spirituelle de Patrice Repusseau. Editions ARQA.

http://editions-arqa.com/

George William Russell (1867-1935), dit Æ, est un grand poète et peintre irlandais, porteur de la fonction prophétique, un visionnaire initié oublié, artiste complet et libre qui marqua pourtant durablement tous ceux qui l’approchèrent. Il a laissé un enseignement important, placé sous le sceau de la beauté, qu’il est nécessaire de redécouvrir. Grâce au travail précis et respectueux de Patrice Repusseau, cette œuvre peut enfin être approchée en langue française.

Celui qui fut l’ami et l’inspirateur de William Butler Yeats ne chercha jamais la lumière et reste insaisissable. Celui qui conçut « La loi de la gravitation spirituelle » laissa toutefois deux ouvrages autobiographiques mais décalés qui permettent de mieux le connaître, Le Flambeau de la vision, paru en 1918, puis De Source : les fontaines de l’inspiration, paru en 1934 après le décès de sa compagne.

Patrice Repusseau retrace son enfance et dit son attrait précoce pour l’art. Il met en évidence la porosité avec d’autres mondes ou états de conscience qui le caractérisait, porosité qui à la fois le qualifiait comme artiste et le perturbait. Toutefois, ses dons de contemplation ne l’empêchèrent pas de rester disponible et actif dans le monde, à l’écoute de ses semblables. Il sut assurer un équilibre entre ses expériences visionnaires et la vie quotidienne. Ces expériences le conduisirent à s’intéresser au religieux et aux mouvements spiritualistes passés et actuels. Il rejoignit la Société Théosophique et croisa H.P. Blavatsky qu’il admira. Plus tard, il se sépara de la Société Théosophique pour créer une Société hermétique. C’est dans ses poèmes, profonds, et ses peintures, fascinantes, que Æ restitua le fruit de ses visions mais aussi des exercices spirituels qu’il s’efforçait de pratiquer.

Mais, il ne fut pas qu’un spiritualiste de haut vol, il fut journaliste, éditeur, économiste et participa à la vie culturelle et politique de son époque, agitée et dangereuse.

La seconde moitié de l’ouvrage rassemble des documents très intéressants : hommages, textes, choix de poèmes, articles, billets, essais, lettres, illustrations qui permettent au lecteur de se plonger dans une pensée révélatrice, éveillante, réconciliatrice à déguster absolument.

 

Mise en garde

C’est le cœur pur, à présent, camarade,

Que nous avançons sur la voie divine.

Ne détourne pas tes yeux des étoiles

Afin de les poser sur moi.

 

Nous allons, le cœur pur.

Notre espoir dépasse ce jour

Et notre quête ne nous permet pas

De prendre du repos ou de rêver en route.

 

Dans notre espérance lointaine

Nous sommes unis aux grands et aux sages :

Compagnon, ne te détourne pas de ton chemin

Pour une pâle lueur qui disparaîtra !

 

Il faut s’élever ou il faut tomber ;

L’amour ignore la demi-mesure.

Si ce n’est pas la grande vie qui te fait signe,

Alors t’attendent la tristesse et le déclin.

 

Extrait du texte Le héros en l’homme

« Il nous arrive d’être saisi d’un sentiment de singulière révérence pour des gens ou des choses qu’à des heures moins contemplatives nous jugerions indignes. Plaçant alors côte à côte la tête du Christ et celle d’un réprouvé, il se peut que nous les trouvions toutes deux nimbées d’une même auréole qui plonge le visage dans l’ombre, et ce halo de gloire paraît même terne une fois la face transfigurée. Devant pareille juxtaposition, nous éprouvons une unité fondamentale d’intention et rendrions aussi volontiers hommage à la créature déchue qu’à l’homme devenu maître de la vie. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :