Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Les compagnons de sainteté de Jacqueline Kelen. Les Editions du Cerf, 24 rue des Tanneries, 75013 Paris.

www.editionsducerf.fr

Jacqueline Kelen offre au lecteur un hymne à la nature et à l’amour qui unit l’animal et l’être humain. Consciente intensément de la non-séparation entre les règnes, elle remarque combien les saints, sages ou autres éveillés, sous tous les horizons, furent respectueux de l’animal, les associant, dit-elle, « à leur démarche spirituelle et à leur amour de Dieu ».

Beaucoup plus qu’une simple complicité il s’agit ici de compagnonnage :

« Il y a non seulement une communauté de destin entre l’homme et l’animal – chacun étant précaire et mortel –, mais tous deux peuvent devenir compagnons de route et fraterniser : chacun peut apprendre de l’autre, recevoir de lui tendresse, aide et soutien, chacun est apte à protéger l’autre, à l’éveiller, à l’inspirer.

C’est un lien subtil et profond qui unit le saint et l’animal. La bonté y a sa part et l’intelligence spirituelle aussi. »

Cette relation privilégiée est explorée, parfois précisée, à travers des histoires, certaines familières, d’autres peu connues, empruntées aux grandes traditions du monde. Les histoires sont regroupées en grands thèmes relationnels : faire la paix – la joie de converser – prodiges et miracles – un cœur compatissant – fraternité céleste, thèmes qui par leur enchaînement font cheminer le lecteur du simple affect à une réalité hautement spirituelle. Il ne s’agit pas de mesurer la véracité de ces histoires mais de se laisser conduire :

« Ces récits extraordinaires, en effet, évoquent un climat de bonté, de joie, de paix, d’amour offert à tous, hommes et bêtes, et se situent en un lieu où tout est possible – lieu non pas géographique ni rêvé, mais chambre intérieure éclairée par l’Esprit. A ceux qui les écoutent ils donnent de raviver leur foi, de recouvrer leur innocence et de rappeler la puissance miséricordieuse de Dieu. »

Faire d’un ours, d’un serpent, ou d’un loup, un ami, se laisser surprendre par la sagesse de son chat, converser avec des oiseaux ou des poissons, reconnaître le Christ dans un cerf majestueux… sont autant de situations qui renvoient aux plus hautes métaphysiques, mettant en évidence la non-dualité. D’où cette fraternité céleste qui prend racine dans la terre et le quotidien pour se développer en une « vaste conscience » :

« En ne déniant à nul être la conscience, on permet à sa propre conscience de s’ouvrir à des dimensions insoupçonnées. Grand se révèle l’homme qui voit en chacun la grandeur possible, l’homme qui aime tout grandement. »

Contre les pensées étriquées et les conditionnements ordinaires, contre la vulgarité, Jacqueline Kelen dilate nos consciences jusqu’à tout inclure. Il s’agit aussi de se laisser inclure dans la conscience animale. Il n’y a nulle domination ou hiérarchisation dans cette relation spirituelle mais un mutuel apprentissage et un éveil partagé.

« Homme et animal sont des compagnons de sainteté, chacun instruisant et éveillant l’autre, chacun montrant à l’autre le chemin du salut ou de la délivrance. Il n’est pas exagéré de dire qu’entre eux s’établit un lien d’ordre mystique, là ou l’opinion commune ne voit que de l’affectif. »

A chaque page de ce livre, le passant découvre davantage de beauté, davantage de mystère, davantage de conscience, pour une vie plus haute et plus intense. A travers toutes les religions traversées, les sages côtoyés, le passant apprend à écouter les messages des animaux qui éveillent pour devenir lui-même passeur.

Une fois de plus, Jacqueline Kelen nous conduit par un chemin différent sur le Haut Plateau des Amis de Dieu. Ce sont souvent des chemins de solitude qu’elle ouvre mais, cette fois, le chemin est très fréquenté, par ces inséparables compagnons d’aventure spirituelle que sont les animaux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :