Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le Rite Français T. V, Les Grades de Sagesse du Rit Primordial de France de l’Elu Secret au Grand Elu Ecossais par Hervé Vigier. Editions Télètes, 51 rue La Condamine, 75017 Paris.

Le cinquième volume consacré au Rite Français par Hervé Vigier concerne le deuxième ordre. Il fait suite au volume précédent consacré au premier ordre. L’auteur cherche à mettre en évidence les subtilités d’un rite dont la richesse se fait discrète.

L’ouvrage débute par un rappel du symbolisme des quatre premiers grades afin de bien marqué la cohérence de l’ensemble et se concentre sur le grade de Grand Elu Ecossais.

« Le grade de Grand Elu Ecossais est celui qui met en œuvre le plus grand nombre d’éléments symboliques et les décors le plus riches. C’est une apothéose, dont nous avons signalé qu’elle pourrait paraître constituer un grade terminal. D’ailleurs certains rituels, dont nous parlerons dans un prochain ouvrage, ont un contenu qui sous plusieurs aspects appartient à ce deuxième ordre, mais sous d’autres relève du grade de Chevalier Rose-Croix. Donc du Nec Plus Ultra du Rite Français. Ce croisement pourrait paraître paradoxal ; il ne l’est pas, tant d’éléments du contenu du Grand Elu Ecossais préparent au moment où le Maçonnerie laissera le Maçon-Pèlerin poursuivre seul son cheminement initiatique. »

C’est un grade très complet qui offre par sa structure et sa richesse symbolique de multiples développements possibles « entre les développements apportés par la science et la tradition spirituelle portée par l’Art Royal ». Les emprunts aux autres courants viennent alimenter une spécificité du Rite Français caractérisé par l’esprit de synthèse. Hervé Vigier replace les choix réalisés pour construire le grade dans les contextes historiques et scientifiques d’une époque riche en découvertes scientifiques et en interrogations philosophiques. L’art de la mémoire est réaffirmé. Nombre de symboles déjà connus sont placés sur « un piédestal de la Science » indiquant une nouvelle orientation.

La place de la Pierre est particulière. Il s’agit d’abord de la Pierre cubique, dite à pointe. L’auteur alerte le lecteur sur les confusions courantes à ce sujet et l’entraîne jusqu’à la question des pierres levées, rappelant la proximité du Druid Order avec la Franc-maçonnerie. « Lever sa Pierre, construire le Temple et parfaire la Création », la verticalité est au cœur de ce deuxième ordre tout comme la Parole perdue.

« En confiant, nous dit l’auteur, la juste et secrète prononciation du tétragramme aux membres reçus à cet ordre, tout en considérant le Shem Ham Phorash, non comme une finalité, mais comme une nouvelle étape sur leur chemin initiatique, le rituel du IIe ordre prépare l’ouverture de la page vers plusieurs nouveaux chapitres. Peut-être amenant d’une Parole toujours substituée vers une Parole authentique ? »

Le voyage proposé dans le rite par l’auteur prend dans le deuxième ordre une couleur alchimique tout en exaltant la liberté, la sagesse et les vertus.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :