Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le grade de Maître et sa symbolique par Pierre Dangle. MdV Editeur, 16 bd Saint-Germain, 75005 Paris – France.

http://www.mdv-editeur.fr

Troisième volet de sa trilogie sur la symbolique des grades bleus, le nouveau volume de Pierre Dangle traite du grade de Maître selon le même principe que les deux ouvrages précédents consacrés à l’Apprenti et au Compagnon.

L’auteur rappelle avec justesse l’importance du mystère dans les premières pages :

« L’homme moderne doit se déterminer par rapport au Mystère, et c’est sur le rapport avec lui que se mesure une différence de nature entre le profane et l’initié. Le profane veut qu’on lui explique tout, et qu’il n’y ait plus aucune zone d’ombre, alors que l’initié reconnaît la réalité et la présence du Mystère, substance même de la vie. Les « anciens Voyants », les Connaissants formés par les rites initiatiques vivaient au cœur du Mystère, et c’est par eux que la Tradition s’est transmise.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Mystère est une clé majeure du bonheur et de la joie de vivre : mystère de l’amour fraternel et sœural, mystère de la Maîtrise, mystère de la vie en initiation, mystère des rites… »

 

Pierre Dangle cherche à renouer avec l’esprit des bâtisseurs des cathédrales qui confrontaient le mystère aux exigences de la construction, le mystère enrichissant l’art de bâtir et réciproquement. Il plonge aussi dans les traditions osiriennes pour analyser le mythe d’Hiram.

« Si force est de reconnaître, dit-il, que l’humain est toujours susceptible de trahir, et que, quel que soit son degré d’évolution, il finit toujours par prendre pour lui-même en oubliant de donner, la voie initiatique fait vivre l’au-delà de la trahison. En effet, si les grands mythes, d’Osiris au Christ, mettent la trahison en pleine lumière, c’est qu’elle est déclencheuse du processus qui conduit à la résurrection après le passage par la mort. Ainsi l’initiation, faisant vivre le mythe, propose-t-elle l’inversion des lumières par la mort, à savoir la mort à l’avidité individuelle et à la trahison de l’humain qui est en chacun pour renaître en tant que Frère. L’inversion des lumières, c’est vivre l’au-delà de la trahison et passer de l’autre côté du réel. »

Résurrection et perfection, les cinq points de la maîtrise, la Parole retrouvée, fonction royale de la Veuve, chambre du milieu, sont quelques-uns des composés du mythe maçonnique qui sont approchés dans les pages de ce livre. Avec une grande acuité, Pierre Dangle identifie les enjeux de la Maîtrise, enjeux le plus souvent ignorés :

« Malgré la longue préparation vécue lors des grades antérieurs, personne ne peut prédire si un Frère sera capable de supporter le poids de la Maîtrise et l’exposition à la l’énergie qui vient de l’Orient. Cela suppose une capacité de détachement et de transparence, et il est tout à fait exceptionnel de parvenir à ces dispositions chez l’être humain qui est naturellement un prédateur et, selon le proverbe latin bien connu, un loup pour ses semblables. Il est rare qu’un être puisse s’affranchir complètement des conditionnements et des standards de son époque et veuille entreprendre la grande aventure dans l’invisible qu’accomplit le corps de Maîtrise d’une Loge initiatique.

Il ne faut pas sous-estimer le « saut » que représente l’élévation à la Maîtrise, et bannir absolument toute élévation à l’ancienneté, qui équivaudrait à une Maîtrise au rabais. »

 

Une grande confusion règne dans la Franc-maçonnerie à propos de l’initiation. Peu nombreux sont ceux qui en perçoivent le sens réel et les nécessités. Pierre Dangle présente avec clarté les exigences du travail de Maîtrise mais aussi les joies et la noblesse du véritable engagement vers les grands mystères.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :