Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

3 minutes pour comprendre la signification et le symbolisme des contes merveilleux par Irène Mainguy.

Editions Courrier du Livre, 27 rue des Grands Augustins, 75006 Paris.

www.editions-tredaniel.com

Vous vous souvenez de la formule, devenue magique dans ce volume : une cinquantaine de sujets, pour chacun, résumé en 3 secondes, focus en 30 secondes, texte (citation) en 30 secondes, développement en 3 minutes, le tout sur une page, avec en vis-à-vis une page d’illustration, photographie, gravure, peinture…

Irène Mainguy a choisi « 50 contes de notre enfance enracinés dans la culture européenne qui ont une portée spirituelle, alchimique et initiatique ».

« Tout conte, nous dit-elle, est une porte d’accès au merveilleux et au surnaturel. Il offre à celui qui le lit ou à celui à qui on le raconte la possibilité de sortir de la vie ordinaire pour pénétrer dans un autre temps, un autre espace, un autre monde. Les contes ne renvoient pas à l’enfance mais aux origines, à un temps primordial, à un âge d’or présent dans l’être humain depuis la nuit des temps. Ils renvoient à des archétypes de l’humanité au-delà du temps historique. Le dépôt initiatique véhiculé par les contes de fées est porteur de valeurs éternelles qui conduisent à la libération de l’esprit. »

Ecartant la vision réductrice de la psychologie et de la psychanalyse qui stérilisent le conte, Irène Mainguy laisse les symboles vivre pour conduire le lecteur dans un chemin de libération.

L’ouvrage est organisé selon sept catégories de contes. Nous trouvons d’abord « Les contes de la tentation » avec Blanche-Neige, Pinocchio, Jack et le haricot magique, entre autres, puis « Les contes de la transgression », Aladin, Barbe-Bleue, mais aussi un Barbe-Verte bien moins connu, le Petit Poucet, etc.

Viennent ensuite les « contes de la substitution » avec le Prince Grenouille, Alice ou le Petit Chaperon rouge… « Les contes de la trahison » nous sont moins familiers : « La plume magique de Finist-Fier-Faucon », « Le poêle en fonte, athanor d’un prince », « Eglé, la reine des serpents » … Dans « Les contes de la métamorphose », le lecteur retrouvera la petite sirène, Peau d’Âne ou le chat botté. « Les contes de la délivrance » présentent les aventures et mésaventures de personnages comme la Reine des neiges, la Belle au bois dormant, Riquet à la houpe, mais beaucoup découvriront « Vassilissa-la-très-belle sauvée par sa poupée » ou « Le château de Soria Maria et son secret ». Enfin, « Les contes de l’ombre et la lumière » évoqueront le roi Corbin ou Finette Cendron et de nombreux autres personnages complexes et riches.

Pour chaque catégorie de contes, un auteur est présenté : Hans Christian Andersen, Charles Perrault, les frères Grimm, Oscar Vladislas de Lubicz-Milosz, Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, Alexandre Afanassiev, Charles Nodier. On ne s’attend pas forcément à rencontrer Milosz dans ces pages, il a pourtant transcrit de nombreux contes lituaniens, publiés en deux recueils : Contes et fabliaux de la vieille Lithuanie (1930) et Contes lithuaniens de ma mère l’Oye (1933).

Cette série 3 minutes pour comprendre est toujours un défi pour les auteurs qui acceptent de prendre le risque de ces projets. C’est particulièrement le cas pour le sujet des contes. Irène Mainguy réussit en quelques lignes à nous donner l’intrigue principale et le climat du conte mais aussi à poser quelques jalons symboliques indispensables au lecteur aventureux. S’ajoutent les illustrations, choisies avec soin pour ajouter à l’ambiance initiatique du conte.

« Plus nous étudions ces contes merveilleux, dit encore Irène Maingy, plus nous percevons leurs schémas culturels et initiatiques. A travers la multiplicité des pays et des cultures, lorsque nous dépassons leurs formes et leurs apparences, nous constatons leur unité et l’universalité de leur message. Ils nous parlent de nos origines communes, de notre passé, de notre avenir, et nous invitent à partager un même message de compréhension, de fraternité, d’espérance avec toute l’humanité. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :