Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Guy Thieux, héritier d’Enel, hiéronyme du Prince Michel Vladimirovitch Skariatine (1883-1963) met à notre disposition, en trois volumes, un ensemble de travaux de cet homme d’exception, trop méconnu, mais dont l’œuvre, associée avec quelques autres corpus, tout aussi peu connus, continue d’être heureusement étudiée en quelques cercles discrets.

 

Ces trois volumes sont disponibles chez Ibacom Editions (http://www.ibacom.fr/), maison dirigée par Isabelle de Bremond d’Ars sous les titres : Le monde astral et l’occultisme, Science égyptienne et médecine de l’astral et Radiesthésie thérapeutique. Ils forment pour Guy Thieux un véritable testament spirituel et initiatique posthume.

 

Apparenté à la famille Romanov, le Prince Michel Vladimirovitch Skariatine, s’intéressa très tôt à l’occultisme et à l’ésotérisme. C’est au cours d’un séjour en Egypte qu’il fut initié, tout comme Maspero alors directeur du service des antiquités. Revenu en Russie il poursuivra ses recherches grâce à des qualifications exceptionnelles en langues anciennes, en philosophies, métaphysiques et sciences traditionnelles. Il rencontra Maître Philippe et Papus lors de leurs séjours en Russie.

Il mena aussi une carrière militaire en tant que commandant le régiment des Chevaliers-Gardes de l’Empereur Nicolas II. Il tenta d’influer sur l’Empereur pour mettre en place des réformes sociales et éviter la révolution.

C’est à cette époque qu’il fonda un collège initiatique interne qui œuvra en Russie jusqu’à la révolution d’octobre et connut un destin très singulier.

La révolution le chassa de Russie et il arriva ruiné en France où il s’installa. Il commença à publier de nombreux articles et livres dont certains sont devenus des classiques de l’occultisme.

En 1931, il retourna en Egypte, retrouva Maspero et poursuivit ses recherches notamment sur le sens sacré des hiéroglyphes, ce qui le conduisit à publier trois ouvrages : La langue sacrée (1934), Les origines de la Genèse et l’enseignement des temples de l’ancienne Egypte (1935) et Le Message du Sphinx (1936). Ces recherches font écho à celles d’un autre chercheur d’exception, Louis Boutard, dont Guy Thieux, encore, assure la pérennité.

 

 

 

Il quitta l’Egypte en 1953 et développa un autre champ de recherche celui des EIFS (Emergence Influence Formes), qualifiées maladroitement d’ « ondes de forme ». Ces travaux, qui nous conduisent vers les champs de cohérence, l’émergence des repères, la distinction global et local… ouvrirent un champ immense de recherche. Ils influencèrent particulièrement les chercheurs de la Fondation Ark’all autour, entre autres, de Jacques Ravatin et Guy Thieux. C’est à cette période qu’Enel expérimente l’Oscillateur à Ondes Multiples, l’OLOM de Georges Lakhovsky. Il met en place des protocoles originaux et obtient des résultats thérapeutiques probants.

 

 

 

Au cours de sa vie, Enel rencontra nombre de chercheurs importants avec lesquels il collabora, notamment le colonel de Rochas et le comte Pierre Vincenti Piobb. Parmi les livres qui firent date, nous pouvons citer Trilogie de la Rota (1928), Gnomologie (1959) ou Un enfant du Nil, la vie secrète de Moïse publié plus récemment, en 1984.

La vie très mouvementée d’Enel et ses recherches, à la croisée de plusieurs disciplines scientifiques et traditionnelles, de plusieurs courants également, participent d’un ensemble très cohérent dont Guy Thieux peut rendre compte et témoignage. Il est sans doute aujourd’hui le seul à pouvoir le faire.

Dans les trois ouvrages qui rassemblent des travaux ou notes inédits d’Enel, il est traité de la constitution occulte de l’homme, des égrégores, des prières, de l’initiation, de la relation maître-disciple, de la sagesse de l’arôme, de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, de la langue sacrée, d’astrologie, de phytothérapie, de rituels, de la libération de l’âme des momies, à laquelle se consacra opérativement Enel et d’autres pratiques issues de l’Egypte ancienne. Le lecteur découvrira aussi les appareils créés par Enel et leurs applications thérapeutiques. Et bien d’autres sujets.

 

« Enel, nous dit Guy Thieux, était en contact étroit avec les fondateurs d’école de pensée, d’études et de travaux expérimentaux métapsychiques, englobant spiritisme, magie, alchimie, astrologie, mythologie, symbolisme. Il dévoile la richesse de ces convergences de pensées et ce foisonnement de recherches expérimentales autour du paranormal. Transcender le réel en dépassant les limites de la matière, apporter des réponses aux grands problèmes de la vie, de la mort, de l’éternité, tels sont les buts et fondements de l’Occultisme, « étude des forces psychiques et des mondes superphysiques » mais aussi clé pour appréhender « l’existence du monde spirituel, la primauté de l’esprit sur la matière ». Le Maître entrouvre ici la porte de l’Initiation, nouvelle naissance dans les mystères et objets d’une connaissance secrète. (…)

Autant de messages destinés à éclairer et orienter l’initié dans sa « queste » ésotérique pour relier hier à demain en la présence de l’Eternité. »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :