Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Parole perdue et sacrifice. Du Maître Hiram au Chevalier Rose-Croix par Percy John Harvey. MdV Editeur, 16 bd Saint-Germain, 75005 Paris – France.

http://www.mdv-editeur.fr

 

En comparant les rituels du degré de Maître et du degré de Chevalier Rose-Croix, Percy John Harvey cherche à établir que « la Parole se trouve plus particulièrement liée au concept de sacrifice ». Il met en perspective l’œuvre au noir de la réception à la Maîtrise, l’œuvre au blanc du 13e degré et l’œuvre au rouge du 18e degré.

Au 3e degré, « la disparition d’Hiram entraîne la perte de cette Parole : il s’agit de la Parole perdue ». »

Mais, nous dit Percy John Harvey, « Qu’elle soit révélée, occultée, perdue ou retrouvée, la Parole se trouve rituellement associée à des circonstances auspicieuses, à des épreuves ou à des sacrifices, afin de la rechercher, pour se l’approprier et pour la préserver. ».

 

Il distingue le Tétragramme imprononçable, Iod-Hé-Vav-Hé, Parole de l’Ancienne Loi et « l’acronyme I.N.R.I. », « nouveau Tétragramme ». La transmission interrompue par le meurtre d’Hiram, a engendré la queste de la Parole. C’est au 13e degré, degré de Royale Arche du Rite Ecossais Ancien et Accepté, que « la Parole de l’Ancienne Loi est enfin retrouvée grâce à l’héroïsme de Guibulum ». Elle sera de nouveau perdue au degré suivant qui voit le sacrifice de Galaad pour préserver la  Parole lors de la destruction de Jérusalem par les Babyloniens.

Percy John Harvey note que le Rite Ecossais Rectifié reprend le thème du Tétragramme perdu et retrouvé.

 

Au fil des chapitres, les différents sacrifices, Hiram, Guibulum, Galaad sont étudiés à travers le mythe et l’agencement des symboles. Mais ce n’est qu’au degré de Chevalier Rose-Croix que le meurtre d’Hiram sera finalement racheté par ce qui relève d’une rédemption :

« La Suprême Puissance se manifesta métaphoriquement lors du sacrifice de la Passion, participant au mystère de la Rédemption. La  croix triomphante portant la Rose mystique s’éleva parmi une nuée dans un ciel nouveau, et la Parole fut alors révélée au récipiendaire sous « l’aile du Phénix », lors des trois voyages mystérieux. »

 

Le degré de Chevalier Rose-Croix, malgré les déchristianisations récurrentes, se réfère explicitement « au sacrifice de Jésus, aussi nommé Christus lapis angularis, pour exprimer son identité avec la Pierre d’Angle, et par extension, la Pierre cubique ».

« La Suprême Puissance du grand Architecte de l’Univers se manifeste par la révélation de la Parole, lors du sacrifice du « Fils de l’Homme ». C’est alors qu’intervient la Suprême Puissance, par son pouvoir de transmutation de la Pierre cubique en une Rose mystique régénérée, par la restauration des outils brisés. »

 

La Maîtrise et le degré de Chevalier Rose-Croix, se répondent et offrent, quand on en croise les dimensions symboliques, d’immenses possibilités opératives qui ne demandent qu’à être mises au jour.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :