Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Attirer les bonnes influences occultes, T.2 de Jennifer Marty et Fred MacParthy. Sesheta Publications, 5 côte de Brumare, 27350 Brestot - France.

www.sesheta-publications.com

 

Ce nouveau volume de kabbale pratique ou de magie immédiate, basées sur la « Kabbalah Maâssith » est consacré aux moyens d’attirer les bonnes influences occultes dans les domaines de l’amitié, l’amour et la sexualité.

« La Kabbale, précise les auteurs, part du principe que le Divin est Amour, mais que son amour est tellement vaste que l’humanité ne peut même pas s’en approcher, ni même en concevoir sa Lumière Infinie. »

« Par contre, poursuivent-ils, on peut toujours provoquer des changements dans notre vie, provoquer des rencontres, changer notre vision des choses, bref évoluer tout au long de notre existence. »

 

La première partie tente d’apporter des distinctions entre les différentes sortes d’amour que les êtres humains peuvent vivre, les divers types de liens et de relations qui peuvent être établis consciemment ou inconsciemment.

Ces différents types d’amour vont de l’amour divin, qui réalise l’unité absolue, à la simple relation sexuelle sans affect en passant par l’amitié et divers degrés d’amour humain intégré. Cela permet aux auteurs d’aborder la question de l’union sacrée et des âmes sœurs selon la kabbale. Ils évoquent aussi les unions sexuelles sacrées possibles seulement par l’amour. Une simple technicité devient vite stérile voire nocive.

 

L’ouvrage se poursuit avec des aspects pratiques : sceaux, parfums, encens, etc. Le lecteur se verra proposer des moyens « pour éveiller l’amour chez quelqu’un » ou « pour attirer l’attention d’une femme », « pour réconcilier des amis » ou encore « pour être aimé pour ce que l’on est ». Ces pratiques  visent aussi bien à réduire ou résoudre les problèmes de couple qu’à contrer les emprises amoureuses ou sexuelles.

« Malheureusement, regrettent les auteurs, nous confondons souvent l’amour et le désir sexuel sain qui en découle, avec notre volonté égotique de dominer et de prendre à l’autre, par l’intermédiaire d’une sexualité instinctive et animale, répondant uniquement à un besoin physique et hormonal de notre corps. »

 

Ainsi, ces pratiques peuvent-elles être regardées sous l’angle de la métaphysique comme sous l’angle de la superstition, les milieux juifs du Moyen-Âge, notamment, étant particulièrement superstitieux.

« Pour conclure, disent-ils à propos de ces interrogations, nous vous invitons à aller progressivement dans votre sexualité, avec Amour, dévotion mutuelle, c’est-à-dire reconnaître la Divinité qui est dans votre partenaire ; et avec tendresse, car sans ces conditions, l’amour sexuel ne dépassera pas le plan physique et l’Hermaphrodite ne se formera jamais… »

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :