Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Deux ouvrages très intéressants de  Witold Zaniewicki sont publiés par les Editions Télètes, 51 rue La Condamine, 75017 Paris.

 

Witold Zaniewicki, né à Varsovie en 1933, Docteur en histoire, est aussi diplômé de théologie orthodoxe. Il publia de nombreux ouvrages sous son nom ou sous celui de René Witold, allant de l’histoire militaire au religieux en passant par la poésie.

S’il participe activement au dialogue interreligieux, sa connaissance et sa pratique de l’orthodoxie imprègne son œuvre même s’il sait explorer d’autres traditions et traverser les formes pour saisir les structures essentielles.

 

Du Monde Imaginal au Feu Sacré et à l’Imago Templi de Witold Zaniewicki.

Witold Zaniewicki, Compagnon accepté des Anciens Devoirs porte, dans ce livre, différents regards sur les voies du Corps de Gloire, à travers des traditions occidentales comme orientales.

En insistant sur la réalité de l’Imaginal, ce mundus imaginalis qui « participe à la fois  de la substance corporelle (parce qu’il possède figure, dimensions, étendue) et de la substance intelligible (parce qu’il est essentiellement constitué de Lumière). C’est à la fois de la matière immatérielle et de l’incorporel corporalisé en corps subtil. ».

Idées-Images, Figures Archétypales relèvent de cette dimension de « matière immatérielle » qui  justifie le « miracle de l’Eucharistie », nous rappelle l’auteur.

Witold Zaniewicki distingue ainsi le rêve qui aborde le monde matériel et le songe qui permet de saisir les images archétypales qui flottent dans l’Imaginal.

L’auteur poursuit son exploration des reflets archétypaux de l’Imaginal aussi bien dans le Shugendo ou le bouddhisme que dans l’art contemporain. Le feu ou les pierres sont à la fois les vecteurs ascendants et descendants de ces archétypes qui cherchent à se manifester et qui imprègne les sacerdoces comme les chevaleries.

Witold Zaniewicki nous alerte également sur la question du kérygme, tradition orale du christianisme, supposée connu par les Apôtres qui ne reviennent pas dessus et par conséquent disparue. Des échos de cet enseignement devenu secret peuvent se trouver chez divers auteurs comme Origène, Berdiaev, saint Irénée de Lyon… Des pratiques comme l’hésychasme pourraient en relever.

Pour finir, Witold Zaniewicki revient sur les traces templaristes qui exprime l’’Imago Templi, aussi bien dans la Franc-maçonnerie, y compris en ses marges, jusqu’au judaïsme palestinien et hellénistique. Il met en garde contre les faux héritiers de l’Ordre du Temple comme Bernard-Raymond Fabré-Palaprat et les mythes tenaces de transmissions templières y compris celle entre Templiers et Opératifs.

Cet ensemble ramène le lecteur à l’essentiel, la métaphysique et la contemplation qui l’accompagne.

 

Conversion et Repentir de Witold Zaniewicki.

Cet ouvrage fait écho au précédent à la fois par la méthode, de brèves et denses études, et par les sujets abordés.

La conversion est ici une première naissance ou illumination et le repentir une seconde naissance, une métanoïa. S’il y a une séquence apparente, conversion puis repentir, Witold Zaniewicki remarque que le repentir est une forme de conversion et que la séquence peut être inversée. Ces deux temps se fondent, le repentir devenant un sacrement.

Il note le caractère opératif du repentir qui « libère du pouvoir des passions et de l’imagination : les « pensées ») », « fait naître le silence intérieur, l’hésychia », « donne, par le pardon obtenu et la grâce du Saint-Esprit, une paix douce et profonde ».

C’est « la voie vers la Lumière incréée ».

Witold Zaniewicki convoque Evagre le Pontife et Marc L’Ermite pour expliciter son propos ou témoigner. Le premier met l’intelligence au service de la prière. Le second s’intéresse aux passions et aux moyens de s’en affranchir. Il met en avant trois lois. La première loi est : « l’application d’un commandement va de pair avec l’épreuve qui s’y attache », la deuxième est le pardon, la troisième impose de ne « jamais se retourner en arrière ».

Witold Zaniewicki complète sa réflexion par deux brèves études sur un psaume et sur le dhikr qu’il met en perspective avec l’hésychasme.

 

Les textes sont très riches et nécessitent une méditation de chaque proposition. Si des constantes apparaissent comme le silence ou la grâce, les subtilités sont nombreuses.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :