Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Rose Croix du Nouveau Monde de Robert Vanloo. Editions de La Tarente, Mas Irisia, Chemin des Ravau, 13400 Aubagne.

https://latarente.com/

 

Robert Vanloo travaille depuis longtemps sur ce sujet controversé. Il avait présenté en avant-première son travail lors des Rencontres Singulières de juin 1995, à Paris. Nous avions déjà apprécié la rigueur de ce chercheur et sa volonté d'éclairer une époque sur laquelle peu d'études sérieuses existent. Depuis, il n’a cessé d’approfondir, complété, étayé sa recherche.

 

Robert Vanloo comble une lacune. Il manquait une étude exhaustive des mouvements rosicruciens contemporains, dont la plupart furent créés aux USA à la fin du siècle dernier, cette étude existe désormais, rééditée et augmentée. Elle  servira de référence à tous ceux qui veulent comprendre la genèse des mouvements rosicruciens nord-américains et comment ces derniers ont brouillé les enseignements des vieilles traditions européennes se référant à la Rose-Croix.

 

L'ouvrage, préfacé par Serge Caillet, aborde la question des courants américains par Kelpius et la Fraternité du Wissahickon. L'influence de Kelpius qui émigra aux USA et y installa une communauté est déterminante pour l'éclosion, bien plus tard, d'un grand nombre d'organisations rosicruciennes.

 

L'auteur étudie dans le détail l’histoire, ou plutôt la contre-histoire de P.B. Randolph et la Fraternitas Rosae Crucis, Max Heindel et la Rosicrucian Fellowship, Harvey Spencer Lewis et l'Ancien et Mystique Ordre de la Rose Croix, mais aussi des mouvements moins connus comme la Societas Rosicruciana in Civitatibus, La Societas Rosicruciana in America, ou Builders Of The Adytum, qui demeure l'expression la plus active et du courant de la Golden Dawn. Robert Vanloo traite également du conflit Clymer/Lewis, FUDOSFI/FUDOSI, et met bien en évidence les abus, ou les tricheries, d'un Harvey Spencer Lewis dont ont souvent été dénoncées les manipulations. Surtout, il démontre concernant l'AMORC, que cette organisation n'a rien à voir avec le courant rosicrucien, nécessairement hermétiste, mais puise son origine dans les groupes précurseurs du mouvement Nouvel Age. Il est aujourd’hui ahurissant de lire H.S. Lewis affirmant que l’AMORC est le plus ancien ordre initiatique au monde et faire de la Franc-maçonnerie une simple branche de l’AMORC. Certes, il faut des mythes fondateurs à un ordre initiatique comme le rappelle justement Serge Caillet mais pour que ce mythe demeure fécond, il ne doit pas prétendre à une quelconque réalité historique et ajuster ses mythèmes aux procès opératifs.

 

Bien entendu, l’agitation rosicrucienne nord-américaine du début du XXème siècle n’est que le symptôme des dysfonctionnements et des crispations toxiques de la scène ésotérique en général. L’analyse de Robert Vanloo devrait ainsi nous permettre de penser les procès mis en œuvre par le triangle archaïque pouvoir-territoire-reproduction au sein même du champ de la spiritualité, soit dans le lieu même où l’action de ce triangle doit être réorientée à plus haut sens. Plutôt que de maintenir contre les évidences, les mensonges fondateurs qui engendrent des croyances stérilisantes, il conviendrait de se concentrer sur le procès initiatique lui-même et sa mise en œuvre opérative.

 

Au crédit de ces mouvements rosicruciens nord-américains, il convient de reconnaître leur compréhension, à des degrés divers, de la nécessité des pratiques et exercices, les rituels et les instructions étant très insuffisants à un véritable cheminement spirituel.

 

Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire des ordres rosicruciens contemporains.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :