Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans les bois de la réalisation de Dieu. La voie de la réalisation du Soi par Swami Rama Tirtha. Editions Les Deux Océans, 19 rue Saint-Séverin, 75005 Paris, France.

http://www.dervy-medicis.fr/

 

Swami Rama Tirtha (1873 – 1906), contemporain de Vivekananda, laissa une empreinte extraordinaire en Inde, notamment en Inde du Nord. Il est une figure éminente du courant védantiste et le rayonnement de son enseignement est international. Il était temps que ses enseignements de Védanta pratique soient enfin disponibles en langue française.

 

«  Les conférences traduites ici, nous dit Gaura Krishna, à l’origine du projet de traduction, ont principalement été données aux Etats-Unis au début des années 1900. Elles n’ont pas été spécialement choisies puisque le traducteur s’est donné pour tâche de les faire paraître en français dans leur intégralité. Il n’est nul besoin d’être érudit ou grand intellectuel pour suivre Rama, car il fait tout paraître avec clarté, avec évidence, et d’une manière souvent pleine d’humour. Mais Rama ne mâche pas ses mots. Son discours est direct, franc, sans compromis. Il ne saurait y avoir de compromis sur le chemin de la Vérité. Nous atteignons ici les cimes de la sagesse, les cimes du Vedanta, et ce dans un langage on ne peut plus simple. »

 

Rama mêle la poésie et le commentaire en un unique message. Cependant, son approche est radicale. :

 

« Rama, dit-il, ne revendique aucune mission. Le travail est entièrement celui de Dieu. Qu’avons-nous à faire des exemples et des précédents de Bouddha et des autres ? Que nos esprits répondent aux ordres directs de la Loi. Mais même Bouddha et Jésus ont été abandonnés de tous leurs amis et de tous leurs fidèles. C’est ainsi, qu’en dehors de ses sept années de vie dans la forêt, Bouddha a passé les deux dernières entièrement seul, et c’est alors qu’est venue la lumière éclatante : après quoi les disciples ont commencé à s’assembler autour de lui et ont été les bienvenus. Ne soyez pas influencés par les pensées et les opinions de respectables conseillers bien intelligents. Si leurs pensées avaient été en accord avec la Loi, ils auraient pu créer jusqu’à ce jour des cargaisons de Bouddhas.

Doucement, résolument, comme une mouche nettoie ses pattes du miel dans lequel elle s’est prise, nous devons enlever toute particule d’attachement aux formes et aux personnalités. Les relations doivent être coupées l’une après l’autre, les liens doivent se rompre jusqu’à la concession finale sous forme de couronnes mortuaires et de renoncements à contrecœur. »

 

« L’homme doit apprendre à mourir tout aussi naturellement et simplement que l’enfant doit apprendre à marcher. Cette Mort signifie l’état où le serviteur n’est pas un serviteur individuel, le disciple pas un disciple, le Raja pas un Raja, l’ami pas un ami et l’ennemi pas un ennemi, les promesses des gens pas des promesses, les menaces pas des menaces, les dispositions pas des dispositions, les droits pas des droits, où tout est Dieu. Il n’y a qu’Une Réalité. Quand le cœur bat en accord avec elle, le monde entier bat en accord avec le cœur. Quand le mental devient en désaccord avec elle (c.à.d. s’appuie sur des apparences), le monde entier vibre différemment du mental. Aussi longtemps que nous ressentons une impulsion pour défendre le corps et riposter au nom de la personnalité en rendant coup pour coup, nous sommes morts. Il n’y a pas de test de grandeur plus sûr que la faculté de ne pas tenir compte des expressions mortifiantes et insultantes. »

 

Avec Rama, la personne ne tient pas longtemps, elle est renvoyée au néant. Aussi sec que paraisse son enseignement, il n’est pas sans émotion mais c’est une émotion sans objet, libre, née de la non séparation, de la réalisation de Soi.

 

« Dans la conception védantique du mental, le point essentiel est que nous devons réaliser que notre Soi véritable est le Soleil des soleils, la Lumière des lumières. Jetez-vous simplement dans cet état, au-dessus du mental et déshypnotisez-vous dans la Lumière des lumières, dans le Soleil des soleils, et vous verrez le monde entier se déployer en un panorama, ou fondu comme un nuage. Tout se produira d’une manière docile. »

 

Rama est éminemment pratique. Il demande que chacune de ses propositions soient expérimentées avant d’être acceptées. Son enseignement, malgré sa sécheresse, est empli d’amour qu’il distingue, pour des raisons pédagogiques, et non comme réalités en trois degrés, correspondant aussi à trois niveaux de religion : «  Je suis à Lui » ; « Je suis à Toi » ;  « Je suis Lui ».

 

Quel que soit le sujet abordé dans les conférences ou entretiens, Rama vise toujours la libération immédiate. Il est sans compromis, capable d’être gradualiste mais toujours dans une perspective subitiste.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :