Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre du Crocodile

La Lettre du Crocodile

Chroniques littéraires dans les domaines de l'initiation, des philosophies de l'éveil et des avant-gardes : Franc-maçonnerie, hermétisme, bouddhisme, shivaïsme, surréalisme, pensée contemporaine...


Approche symbolique de l'Apocalypse de Jean

Publié le 24 Février 2017, 15:20pm

Approche symbolique de l’Apocalypse de saint Jean, illustrée par les tapisseries d’Angers de Claudine Léturgie-Blanquart, Editions Feuilles.

L’histoire de la tapisserie de l’Apocalypse d’Angers est mouvementée. Fruit d’une commande du duc Louis 1er d’Anjou, elle est « la première tapisserie tissée en France, nous dit l’auteur, qui soit parvenue jusqu’à nous » et ce malgré les atteintes nombreuses qu’elle eut à subir. Les pièces retrouvées, rassemblées, restaurées, permirent la reconstitution, incomplète, de la tapisserie, de nouveau exposée à la fin du XIXème siècle en la cathédrale d’Angers. Nous pouvons aujourd’hui contempler soixante-dix scènes sur les quatre-vingt-quatre ou quatre-vingt-dix-huit, selon les thèses, de la tapisserie originelle.

Cette œuvre magnifique est ici le support d’une plongée dans le symbolisme profond de l’Apocalypse de saint Jean. Pour Claudine Léturgie-Blanquart, l’Apocalypse de saint Jean véhicule une voie de réalisation à part entière.

L’Apocalypse est composée de deux parties, les « Lettres aux Eglises d’Asie », souvent sous évaluées nous dit l’auteur et les « Visions prophétiques », notamment représentées dans la tapisserie d’Angers.

Claudine Léturgie-Blanquart s’appuie notamment sur la symbolique des nombres pour étudier l’Apocalypse de Jean, dominé par le nombre 7. A travers les nombres et les noms, ce sont des indices pour les voies du corps de Gloire qui sont révélés, de la dualité à l’unité.

« Que l’on considère, dit-elle :

  • le nombre de chapitres de l’Apocalypse ;

  • le nombre total de versets ;

  • ou le nombre de versets par chapitre, voire de versets pour une action au sein d’un même chapitre, tous ont une haute portée numérologique et symbolique.

Il ne faut donc rien y ajouter ou retrancher : l’enseignement s’en verrait irrémédiablement faussé!»

Ce faisant, Claudine Léturgie-Blanquart prend garde à ne pas figer le propos dans un dogme stérile. Elle sait conserver le mouvement des nombres et des lettres pour laisser vivre les symboles.

En fin d’ouvrage, elle propose au lecteur de découvrir le symbolisme de la si belle Maison d’Adam, toujours à Angers, qui s’offre à une lecture alchimique.

« Ouvreuse de portes », Claudine Léturgie-Blanquart invite le lecteur à construire son propre parcours initiatique à travers l’exploration des symboles dont la fonction n’est certes pas de représenter mais de conduire au plus près de soi-même.

Editions Feuilles, 7 cité du Cardinal-Lemoine, 75005 Paris.

http://www.feuilles-editions.com

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents