Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre du Crocodile

La Lettre du Crocodile

Chroniques littéraires dans les domaines de l'initiation, des philosophies de l'éveil et des avant-gardes : Franc-maçonnerie, hermétisme, bouddhisme, shivaïsme, surréalisme, pensée contemporaine...


Règlements de compte à la Grande Loge

Publié le 10 Août 2016, 08:17am

Règlements de compte à la Grande Loge

Règlements de comptes à la Grande Loge de Michel Warnery, Cépaduès Editions de Midi.

Il ne s’agit pas d’un livre de plus dénonçant les dérives, souvent bien réelles, d’une partie de la Franc-maçonnerie, mais d’un vrai polar ésotérique, participant d’un courant renouvelé depuis deux décennies et qui a le vent en poupe.

L’action de ce roman se déroule au sein d’une obédience maçonnique et met en scène une situation réaliste. Comme le remarque Roger Dachez dans sa préface, « Il y a donc aussi de « faux frères » qui ont détourné la maçonnerie de son objet pour servir leurs intérêts, au mépris de celui des autres, et surtout au mépris de la loi ». Ce livre met ainsi en garde contre des dérives qui ont toujours existé et ceci dans tous les milieux.

Ceci dit, il s’agit avant tout d’un roman, d’un bon roman maçonnique. Le cadre maçonnique donne aux ingrédients qui composent l’intrigue, une dimension psychologique supplémentaire. L’entrisme de certains, conduisant au meurtre, la résistance « chevaleresque » de ceux qui veulent préserver l’intégrité de l’ordre maçonnique, les intérêts mafieux, la politique la plus vile, Marseille et la France-Afrique, mais aussi la fraternité, le courage, l’amour… De quoi passer un très bon moment.

Extrait, d’une grande lucidité : « Nous sommes en présence d’un cas de figure inédit, commence-t-il… nous devons être en effet extrêmement prudents. Si l’on prend en compte le montant de l’enveloppe que nous a confiée Ngobé, on ne doit pas s’étonner de son délire. Ces gens-là n’ont pas le sens des nuances. Le pouvoir, toujours le pouvoir ! C’est la grande messe de l’ego… Et le pouvoir, c’est l’argent. Ils savent que l’humain disparaît derrière, qu’il s’efface, qu’il se liquéfie. Pour de l’argent, il n’existe plus… Sauf peut-être quelques idéalistes qui s’élèvent par-ci par-là au nom de l’éthique, mais qui sont bientôt engloutis, par tous ceux qui en veulent et qui, pour pas grand-chose, vendent leur âme au diable, comme ils disent. Tout s’achète. Et il le sait, Ngobé. La preuve : nous nous sommes fait acheter… et il a même payé d’avance. »

Cépaduès-Editions, 111 rue Nicolas Vauquelin, 31100 Toulouse – France.

www.cepadues.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents