Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Lettre du Crocodile

La Lettre du Crocodile

Chroniques littéraires dans les domaines de l'initiation, des philosophies de l'éveil et des avant-gardes : Franc-maçonnerie, hermétisme, bouddhisme, shivaïsme, surréalisme, pensée contemporaine...


La corde rituelle en Franc-maçonnerie

Publié le 8 Mai 2016, 06:36am

La corde rituelle en Franc-maçonnerie

La corde rituelle, un lien initiatique de Percy John Harvey, Cépaduès, Editions de Midi.

La corde et la cordelière ont une fonction initiatique variable selon les traditions mais qui présentent certaines constances malgré une multitude de variables notamment dans les nœuds. Percy John Harvey restaure avec ce livre un intérêt quelque peu perdu pour un élément qui se fond parfois dans le décor.

Si la corde exprime d’abord le lien, l’attachement, la relation, cette signification première est ambivalente. S’agit-il d’un lien contraignant et limitant ou d’un moyen pour s’élever ou descendre dans les profondeurs avec une certaine sécurité ?

« La corde en Franc-maçonnerie est nouée de différentes façons, en correspondance avec le symbolisme du Rituel. Elle est principalement utilisée lors des cérémonies de réception et aussi sous sa forme décorative pour composer la Houppe. »

Il existe une véritable science des noeuds, notamment chez les marins mais pas seulement et un art des noeuds et entrelacs, porteurs de sens, que cela soit en héraldique ou en d’autres disciplines traditionnelles.

« Les entrelacs, précise Percy John Harvey, sont constitués de noeuds de formes complexes, généralement destinés à la décoration ou des représentations symboliques et mystiques. »

L’auteur rend compte tout d’abord de nœuds remarquables comme, entre autres, la houppe, le nœud Tyet « qui symbolise la force d’Isis et sa magie qui lui ont permis de ressusciter Osiris », le Lacs d’amour, les deux colonnes nouées Boas et Jakin, le caducée, le nœud de Salomon, le célèbre nœud gordien à propos duquel Percy John Harvey omet de signaler l’existence d’une tradition chevaleresque qui propose une autre version, secrète, de la légende, particulièrement intéressante. Le caducée évoque les puissances serpentines à l’œuvre dans le corps comme dans la création, des nadis des traditions indiennes jusqu’à la double hélice d’ADN.

En Franc-maçonnerie, quatre nœuds dominent, nœud simple, nœud coulant, Lacs d’amour, houppe décorative. Percy John Harvey explique comment le passage des loges nomades, réunies autour d’un tableau de loge, ou « de la loge », éphémère, tracé à même le sol, à des loges sédentaires a permis la projection dans l’espace de ce qui était dessiné sur le tableau. « La houppe dentelée est venue décorer le haut des trois ou quatre murs du Temple. » Une série d’illustrations et de dessins illustrent ce mouvement d’expansion spatiale.

Percy John Harvey décrit ensuite l’usage fait des cordes en Franc-maçonnerie selon les rites et les grades avant d’aborder la question de la chaîne d’union :

« On voit que la Chaîne longue, symbolisée par le nœud simple, correspond à la forme ordinaire de la chaîne humaine que l’on trouve dans le monde profane. Tandis que la Chaîne courte, symbolisée par le nœud en lacs d’amour, pourrait être considérée comme la vraie Chaîne maçonnique. »

Et il poursuit, en rapprochant la Houppe dentelée de la Chaîne d’union : « La Houppe dentelée est la représentation métaphorique d’une chaîne ouverte à l’Occident. Tandis que la Chaîne d’union correspond à la fermeture de la chaîne maçonnique des Frères de la Loge, moment d’un ressenti intense partagé par chacun d’eux. »

Cépaduès-Editions, 111 rue Nicolas Vauquelin, 31100 Toulouse – France.

www.cepadues.com

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents